Accueil » Articles » Le sport, un facteur d’égalité sociale

Le sport, un facteur d’égalité sociale

Le sport possède un caractère de socialisation facilitant l’apprentissage de valeurs et de normes telles que l’esprit d’équipe, le sérieux ou la persévérance par exemple. Les sportifs trouvent également dans le sport un encadrement, une hygiène de vie et des règles. Ils peuvent également y rencontrer la réussite. La démocratisation du sport et l’importance grandissante de celui-ci dans la société contribue désormais à l’intégration sociale.

Si les inégalités sociales sont fortement présentes dans notre société, elles peuvent être largement réduites dans le sport. En effet, la réussite sportive passe notamment par de l’assiduité à l’entraînement, un mode de vie sain et le développement de sa force mentale. Mais l’accompagnement est primordial. Il faut s’entourer de personnes bienveillantes, qui sauront personnaliser les séances de chaque sportif, et qui sauront suivre l’évolution du sportif.

Cependant, le sport pour tous n’est pas encore une réalité. En effet, d’après le rapport de 2016 sur le sujet de l’Assemblée Parlementaire Européenne, on se rend compte que l’accès au sport, bien qu’il se soit démocratisé, n’est pas encore entièrement égalitaire. D’après l’Observatoire des inégalités, 60% des personnes les plus aisés pratiquent une activité sportive contre un tiers des plus modestes. Ces classes plus aisées pratiquent ces sports de manière plus régulière et de manière plus diversifiée.

Pourtant, le sport est un enjeu primordial dans le combat contre les inégalités, notamment dans les inégalités scolaires. On se rend compte que le sport est un facteur de valorisation permettant de lutter contre le décrochage scolaire. En transmettant la rigueur, l’esprit de compétition, la persévérance et surtout la confiance en soi, le sport est un élément permettant la réussite scolaire.

En outre, l’encadrement sportif est largement inégalitaire. En effet, dans de nombreux sports, les clubs ne disposent que de quelques entraîneurs professionnels (voire même aucun), les enfants sont donc encadrés par des éducateurs bénévoles. Cet encadrement bénévole est primordial dans le milieu associatif, et plus précisément dans le milieu sportif.

Cependant l’encadrement bénévole peut poser un problème de suivi, dans la mesure où un groupe peut être entraîné par plusieurs éducateurs. Il est donc difficile de conserver un suivi des entraînements et des progrès réalisés avec l’ensemble des éducateurs.

Par ailleurs, Sport Managing (application mobile pour la formation et le suivi des sportifs) est très attachée aux valeurs transmises par le sport. L’égalité des chances est l’une des valeurs principales de l’application.

Pour cela, des référentiels de compétences sont disponibles afin de proposer des entraînements  et des évaluations basés sur des critères objectifs. Les sportifs seront donc capables de connaître leur niveau réel de pratique.

De plus, pour répondre aux besoins de suivi, l’application Sport Managing permet de partager les niveaux de pratique des sportifs aux différents éducateurs ainsi qu’au club. Cela est essentiel pour suivre les évolutions et les progrès des sportifs.